Un enfant dispara√ģt

Date de sortie : 2005

Editeur : Mercure de France



Cette nouvelle, souvent étudiée dans des classes de collège ou de lycée, a fait l'objet d'une première parution dans le journal Le Monde, en juillet 2003.
Elle a √©t√© mont√©e au th√©√Ętre pour le jeune public par le th√©√Ętre Pom, mise en sc√®ne par Catherine Le Moullec (cr√©ation √† Nantes, oct-nov 2007)
pour en savoir plus sur la pièce

Extraits de Presse

Pour la s√©rie d'√©t√© du Monde, l'ann√©e du centenaire de Georges Simenon, le d√©fi √©tait de broder une histoire o√Ļ serait cit√© le nom de Maigret. "Bof" c'est dit Marie Nimier, qui a biais√©, pr√©f√©r√© des corps vivants aux fant√īmes et parle d'un certain Fontaine, qui, de Maigret, n'√©tait que son pseudo. Elle voulait s'ancrer dans le r√©el, √™tre de sa g√©n√©ration. Elle √©voque Jean Richard et Bruno Cremer, en pied de nez, mais le p√®re de son h√©ro√Įne a "un faux air de Richard Anconina" et la narratrice a "le genre Bernadette Lafont". "Un enfant dispara√ģt" est d'abord parti d'un lieu. Une ville nouvelle, loin des clich√©s, (...) sans que le site soit diabolis√© (ni p√®gres ni drogues). C'est une ville pleine d'enfants, d√©j√† vieillissante bien qu'√Ęg√©e de 30 ans. Trop vite construite, d√©j√† en mal de r√©novation. Magali, l'h√©ro√Įne, est une gamine qui, parall√®lement, a grandi trop vite. Elle dispara√ģt, on la cherche, mais ce n'est pas un drame que tisse Marie Nimier. Plut√īt l'histoire d'un apprentissage, sur fond d'absence. De m√™me qu'un train peut en cacher un autre, une disparition peut en cacher une autre. Il y a un vide, dans la vie de Magali, mais c'est celui de la m√®re. Dans "Anatomie d'un choeur", Marie Nimier se jouait des mots comme on joue avec le feu : entre "chanter" et "faire chanter", irruption d'un danger. Ici, c'est "cuisiner" qu'elle conjugue √† tous les sens du terme. le commissaire de police n'a pas les m√™mes recettes que le cuistot de l'√©cole. C'est √† la dame de la cantine que Marie Nimier a confi√© le soin de t√©moigner sur l'√©vaporation de Magali. Le texte est truff√© d'allusions √† ce qui se mitonne, s'absorbe et se rumine. (...) La petite a des seins pamplemousses qui mettent les gar√ßons en app√©tit. L'un de ses copains s'affaisse "comme un soufflet trop cuit". "Un enfant dispara√ģt" est un texte gourmand.Jean-Luc Douin in Le Monde