À quoi tu penses ?

Date de sortie : 2004

De nombreuses représentations en tournée, présenté à Chaillot en février , chorégraphie Dominique Boivin
L'article de La Croix
Interview écoutable en ligne
"A quoi tu penses quand tu danses ? Qu'est-ce qui passe par la tête d'un danseur pendant une audition, avant/pdt/après une représentation ? Pourquoi est-il là ? Qu'est-ce qui a motivé le chemin parcouru jusque là ? Des questions traitées avec l'humour et l'extrême finesse qui caractérisent les pièces de Dominique Boivin, servies par les textes de Marie Nimier et les excellents danseurs de la Compagnie Beau Geste avec une mention ++ pour ce grand monsieur de la danse contemporaine qu'est D.Boivin, pantalon cigarette et cho7 rayées comme Jacques Tati dans "Mon Oncle". A quoi je pense ? Je pense que l'on retrouve chez ces deux là la même précision et maîtrise du geste, aussi infime soit-il, une même finesse dans l'humour et la dérision, une même grâce dans la mise en scène du quotidien jusqu'à l'absurde. Je pense que j'ai passé une excellente soirée"
Un ange passe, 7 février 2007

Extraits de Presse

L'écrivain Marie Nimier s'est penchée sur les idées qui pouvaient trotter dans la tête des danseurs au moment de monter sur scène. De leurs confidences, elle a fait un recueil dont Dominique Boivin a assuré une délicate mise en espace.Raphaël de Gubernatis in Le nouvel observateur, 2007
Le tandem Boivin/Nimier se révèle d'une fraîcheur inattendue. L'univers gai et loufoque du chorégraphe se marie à merveille avec les textes de l'écrivain fascinée par tout ce qui habite le danseur en action. En quatre chapitres, quatre duos défilent des variations originales sur le rapport entre le danseur et le comédien, qu'il soit lui-même danseur, voix off ou incarné. Le passage presque obligé de "l'audition" ne nous déçoit pas. On ne résiste pas au personnage de Trista. L'interaction repose ici sur les injonctions de l'examinateur (une voix off) auxquelles répond la candidate toujours de manière inventive et humoristique, notamment lorsqu'il s'agit d'improviser une puce, une truite, l'ours de Pina Bausch... L'exercice est savoureux en soi et Fanny Tirel est à la hauteur. Deux androgynes sont les héros interchangeables du joli conte de Noël 'Les Patins' qui utilise la vidéo avec brio pour les monologues. Les danseurs démontrent de réels talents de comédiens. Car Marie Nimier ne s'arrête pas aux pensées de ces derniers, relatives à l'instant, elle explore également leurs souvenirs affleurants et leurs motivations profondes. Plus énigmatique, 'Solo' traite de la relation père-fils et des traces qu'elle laisse, sur un flot de paroles recréant le courant de conscience. Portée par les pulsations techno et la voix d'une comédienne qui met en mots son histoire tragique, la jeune femme qui a "la bougeaille" nous hypnotise littéralement dans 'La Balançoire'. Pari réussi pour Dominique Boivin et Marie Nimier, sans oublier les interprètes : le cocktail est aussi détonant que fructueux. On en redemande !Céline Laflute in Evene.fr, 2007
Romancière dont on n’a pas oublié « Sirène » ou « La Reine du Silence », Marie Nimier a travaillé main dans la main avec la compagnie Beau Geste pour laquelle elle a écrit ces superbes textes autour de la danse. (…) Marie Nimier éblouit grâce à la finesse de son trait, sa manière de donner corps à des personnages toujours en mouvement. Alexandre Fillon in Madame Figaro, 2006
La rencontre réjouissante du mouvement et du texte.Rosita Boisseau in Le Monde, 2005
Tout commence par une question : « que peut-il bien se passer dans la tête d’un danseur pendant qu’il danse ? » Avouez qu’on n’a pas eu souvent l’occasion de l’entendre poser, celle-là ! Eh bien figurez-vous que Marie Nimier, ça l’intéressait drôlement et même, ça la turlupinait. À force de voir des spectacles de danse, elle a commencé à songer que l’interprète, là, sous ses yeux, ne pouvait se réduire à ce qu’il donnait à voir, l’image d’un corps en mouvement, concentré, appliqué, pris dans le double désir du chorégraphe et du public.Dominique Pillette in Danser, 2005